Se déplacer autrement à Nice : les 10 propositions de la liste

février 4, 2008

arton44-ed7c2.jpg

La journée « tram-train » de l’équipe de Nice Autrement a permis à Patrick Mottard de développer de la presse son projet en matière de transports urbains. « Nous proposons des solutions raisonnables, présentant le meilleur rapport coût/avantage, car il faut tenir compte d’un certain nombre de contraintes. En effet, les travaux de la première ligne de tramway vont impliquer de très lourdes charges financières. Par ailleurs, il est nécessaire d’amortir les investissements déjà réalisés comme le site propre bus (est-ouest) et de financer le prolongement de la ligne 1 jusqu’à l’Ariane. Protection de l’environnement, simplification de la vie quotidienne et réalisme économique ne sont pas antinomiques. »

Pour un compte-rendu de la journée de l’équipe, voir le blog de Patrick Mottard.

Voir également le reportage de la « journée tram-train » dans le journal régional de France 3 Méditerranée du samedi 22 décembre.

 

Les 10 propositions de la liste étaient reprises dans un tract distribué aux habitants.

1) Le tram-train des Pignes

- Pour desservir Carros et le nord-ouest de la future communauté urbaine (Gambetta-Cessole, le Piol-Parc impérial, St Philippe, la Madeleine, St Isidore, Lingostière, Bellet et Colomars).

- Electrifier la ligne pour remplacer les vieilles locomotives diesel polluantes et bruyantes (aucune nuisance pour les riverains et les commerçants pendant les travaux puisque le train est déjà en site propre

2) Le busway est-ouest (en attendant la 2e ligne de tram)

- Offrir un haut niveau de service comme un tram (fréquence, vitesse…).

- Desservir avec un système flexible d’une part l’aéroport et d’autre part Les Moulins, St Augustin et la cité administrative.

3) La 2e ligne de tramway (est-ouest) dès que le retour à l’équilibre des finances publiques de Nice et de la CANCA le permettra.

4) Les 3 bus express transversaux pour relier efficacement l’agglomération d’un bout à l’autre :

- Au nord, par l’autoroute en correspondance avec la ligne 1 du tram à l’Ariane.

- Au centre, par la Voie rapide.

- Au sud, par la Promenade des Anglais en site central.

5) Un « RER » pour la Côte d’Azur

- Créer une halte à Magnan.

- Disposer d’une vraie gare d’aéroport : déplacement de la gare de St Augustin pour une gare multimodale (TGV Côte d’Azur + 3e voie TER + aéroport + busway + lignes interurbaines + vélos).

- Passer de la simple liaison TER vers une liaison structurante de type « RER ».

6) La gratuité des bus en fin de semaine

- Pour encourager l’usage des transports en commun.

- Pour soutenir les commerces de la ville.

7) Des vélos en libre-service dès début 2009

- Pour redynamiser la vie de quartier.

- Pour poser les jalons d’une vraie politique cyclable (stationnement, contresens cyclables…).

8 ) Revalorisation des quartiers à fort transit

- Réaménager le quartier de la gare Thiers (accès nord et sud, requalification des espaces sans oublier les rues limitrophes…).

- Aménager le quartier Libération autour de la gare du Sud.

- Valoriser des quartiers riverains de la Voie rapide : isolation phonique, panneaux solaires, façades végétalisées, support artistique…

9) Garantie d’accessibilité pour tous sur l’ensemble des réseaux

Pour faciliter la vie des femmes enceintes, des personnes âgées, des gens avec des poussettes, des personnes à mobilité réduite (respect scrupuleux de la législation).

10) Une structure municipale mobilité-logistique

- Mobilité : pour conseiller les entreprises et améliorer les déplacements des salariés (PDE) et pour développer l’écomobilité scolaire (pédibus).

- Logistique : pour mieux gérer les marchandises et les livraisons (création d’un centre de distribution urbaine).

Publicités

Tramway : stop ou encore ? Quel avenir pour les transports en commun à Nice ?

février 4, 2008

arton31-a5159-1.jpg

Patrick MOTTARD créera un « busway » sur la ligne est-ouest et restructurera le train des pignes en « tram-train », entre Nice et Carros.

La ville doit continuer à développer les transports en commun et ne pas s’arrêter en chemin. Mais depuis 2001, les investissements entrepris par la Ville ont modifié le contexte. Comme je l’avais souligné, il aurait été préférable de commencer par la ligne Est-Ouest pour structurer un vrai réseau d’agglomération. Cette ligne reste une priorité et sera mise en chantier dès que la ville aura reconstitué ses capacités d’autofinancement largement entamées parles travaux de la ligne numéro 1, et qui vont peser lourdement sur les années 2007 et 2008 (Cf. rapport de la Chambre Régionale des Comptes).

En attendant, trois points sont à prendre en compte : la mise en service de la ligne 1 et sa nécessaire prolongation jusqu’à l’Ariane et la sortie de l’autoroute Nice est ; les investissements réalisés pour la ligne de bus en site propre sur la ligne Est-Ouest ; le besoin de desserte des zones d’emplois azuréennes.

Il s’agit donc de développer une stratégie de transports en commun en site propre tenant compte de tout cela :

1) Amortissement des investissements et création d’un « busway » sur la ligne Est-Ouest

En attendant la réalisation de la ligne 2, nous devons amortir les investissements réalisés sur le bus en site propre. Je propose de transformer immédiatement l’axe Est-Ouest en « busway » (à l’image de la ligne 4 du réseau de Nantes), c’est-à-dire une ligne de bus à haut niveau de service qui desserviront d’une part le CADAM et la plaine du Var et d’autre part l’aéroport et les communes de l’ouest de l’agglomération.

2) Restructuration du train des pignes en « tram-train » entre Nice et Carros

Sous prétexte que Carros n’est pas intégré à la CANCA, sa zone d’activité n’est pas desservie et ce sont tous les Niçois qui en pâtissent. Transformer le train des pignes en « tram-train » (à l’image de celui de Mulhouse, de la ligne Bondy-Aulnay (IDF), à Karlsruhe, Sarrebruck et bientôt Strasbourg) permettra de desservir Gambetta-Cessole, le Piol (Parc impérial), St Philippe, la Madeleine, Saint-Isidore, Lingostière, Bellet et Colomars.

La restructuration se fera sans nuisances pour les Niçois, puisque la ligne est déjà en site propre. Ce projet permettra également de repenser la gare du Sud autour d’un grand projet urbain, sans compter les gains environnementaux de l’électrification de la ligne.

Ainsi, nous créerons le « tramway des pignes » de Nice à Carros dans un véritable projet de développement durable.

Par ailleurs, la transformation de la CANCA (compétente en matière de transports urbains) de communauté d’agglomération en communauté urbaine que nous préconisons par ailleurs, permettra une meilleure participation des populations à la définition du projet définitif.



DROIT DE REPONSE (FRANCE BLEU AZUR)

février 4, 2008

 Lors d’un reportage diffusé vendredi 23 novembre 2007 soir, un de vos journalistes a affirmé que j’étais « contre » la ligne de tramway Est-Ouest à Nice. Je tiens à corriger cette information erronée.

 Mon dernier communiqué de presse a peut-être été mal compris.

Je ne suis pas contre l’idée d’une ligne Est-Ouest, que j’ai soutenue comme prioritaire par rapport à la ligne 1.

Mais des millions d’euros ont été investis pour une ligne de bus en site propre et on ne peut pas jeter l’argent par les fenêtres : il faut amortir ces investissements.

Des solutions efficaces

Le « busway » que je propose permet la même fréquence qu’un tramway et offre la flexibilité de desservir aussi bien l’aéroport que le CADAM.

Je propose que la ligne Est-Ouest soit réalisée quand les conditions seront réunies et celles-ci sont bien plus complexes puisqu’il faudra réaliser une ligne structurante du littoral de l’agglomération Niçoise, allant d’Antibes-Sophia Antipolis à Monaco.

 Il est prioritaire de desservir les zones d’emploi qui font le dynamisme de notre ville. Le projet de « tramway des pignes » est un vrai projet gagnant-gagnant de développement durable (économique, environnemental, équitable, patrimonial…).

Réalisme économique

 Au vu des évolutions et des investissements réalisés, il est nécessaire de proposer des solutions soutenables économiquement pour les niçois. C’est pourquoi un Busway « est-ouest » et la restructuration du « tramway des pignes » sont prioritaires et permettront des services de haute qualité pour des coûts raisonnables.

 Patrick MOTTARD